<img height="1" width="1" style="display:none;" alt="" src="https://px.ads.linkedin.com/collect/?pid=1016474&amp;fmt=gif">
Sarah Mouton
De Sarah Mouton, le 03 décembre 2021

La POEI peut-elle être la réponse à la pénurie de profils en ESN ?

Les ESN sont confrontées à un manque récurrent de candidats. Elles étaient 50% en 2020 à n’avoir pas atteint leurs objectifs de recrutements pour l’année.

Une solution semble prometteuse pour répondre à cette problématique : la formation des demandeurs d’emploi grâce à la POEI, la Préparation Opérationnelle à l’Emploi Individuelle. Fonctionnement et avantages de la POEI pour les ESN.

 

Les causes du manque de candidats dans les ESN

blog cc

  • Départs à la retraite des générations des baby-boomers
  • Développement du Freelancing (ils présentent aujourd’hui plus de 16 % de la population active)
  • Obsolescence accélérée des compétences techniques : leur durée de vie est passée de 30 à 5 ans
  • Émergence de nouveaux métiers

Des expertises particulièrement en tension

Les ESN se disputent entre elles les compétences des candidats les plus experts dans le numérique, tels que les Data Scientists, les développeurs back-end, les devOps, les Administrateurs Système, etc.

Les métiers liés aux logiciels de relation client (comme Salesforce et SAP) sont aussi en forte demande.

Même en poste, les profils IT sont extrêmement sollicités et la volatilité des talents y est plus importante qu’ailleurs (entre 20 % et 30 % de turnover avant la crise COVID).

Une formation express pour une reconversion réussie

À chaque fois qu’une offre d’emploi ne trouve pas de candidat ayant les compétences, l’employeur peut bénéficier d’une aide financière pour former un futur collaborateur, grâce à une formation courte et sur-mesure.

Côté candidat l’objectif est de réduire l’écart entre les compétences déjà acquises et celles qui sont exigées dans certaines fonctions.

Les bénéficiaires et modalités d’inscription

Le dispositif de la POEI peut être instauré par tout employeur du secteur privé ou public qui souhaite recruter un CDI, un CDD de 12 mois minimum, un contrat de professionnalisation ou un contrat d’apprentissage.

Le demandeur d’emploi, inscrit à Pôle Emploi, bénéficie d’une formation de 400 heures maximum, réalisée à temps plein ou à temps partiel. Celle-ci doit lui permettre d’acquérir les compétences requises pour occuper le poste proposé. L’enseignement peut être dispensé par l’entreprise ou un centre de formation.

Pour le futur collaborateur, se former via une POEI est très sécurisant : il a le statut de stagiaire de la formation professionnelle et bénéficie de la sécurité sociale et des allocations chômage (s’il a droit aux allocations).

À la fin de la formation, il obtient une certification professionnelle qui sera reconnue dans toute entreprise.

 

La formation spécialisée pour accompagner la transformation digitale

En 50 jours (à temps plein), un demandeur d’emploi pourra se reconvertir dans le secteur très porteur du numérique qui embauche actuellement entre 500 000 et 1 million de salariés.

La POEI est particulièrement indiquée pour les métiers ayant ces deux caractéristiques :

– les métiers en tension, pour lesquels l’offre d’emploi est très excédentaire par rapport aux candidats en recherche.

– les nouveaux métiers qui connaissent un développement fort et ont de belles perspectives de croissance.

 

Recalibrer efficacement les compétences de profils cibles

Le faible vivier de candidats qualifiés que les ESN se disputent peut être alimenté grâce à deux types de populations ciblées par la POEI.

Des compétences techniques à upgrader

Malgré les besoins en recrutement dans le numérique, le chômage chez les informaticiens est en augmentation constante ! Cette situation est due à un manque de diversification des profils et à l’évolution très rapide des technologies qui rend certaines compétences - autrefois recherchées – complètement périmées.

En formant de manière ciblée des ingénieurs informatique qui ont un socle technique solide, la POEI permet l’intégration rapide de collaborateurs préparés à répondre aux besoins spécifiques de l’ESN.

Profils atypiques : élargir les horizons

Les ESN souhaitent embaucher à un niveau BAC+5 pour les profils juniors sortis d’école. Mais pour élargir leur base de candidats, elles peuvent se tourner vers des professionnels en reconversion.

Grâce à une formation très opérationnelle, des aptitudes relationnelles développées dans ses précédentes expériences professionnelles, le candidat « atypique » peut rapidement être sollicité par les ESN.

Pour les ESN, la POEI répond en grande partie au problème de postes non pourvus. En réduisant le fossé entre les compétences d’un candidat et ses besoins internes, l’entreprise trouve ainsi une solution fiable et durable pour dénicher les qualifications qui lui sont nécessaires.

New call-to-action

Avec un taux de retour à l’emploi qui avoisine les 95 %, la POEI est un dispositif qui a prouvé son efficacité !

Rédigé par Sarah Mouton, 03 décembre 2021
Sarah Mouton