<img height="1" width="1" style="display:none;" alt="" src="https://px.ads.linkedin.com/collect/?pid=1016474&amp;fmt=gif">
De CleverConnect, le 07 juin 2022

La routine anti-ghosting spéciale recruteurs

Le "ghosting" est un phénomène bien connu des recruteurs, qu'ils le subissent ou qu'ils le pratiquent (personne n'est parfait). Parfois, en plein milieu du processus de recrutement, le candidat disparait comme par magie et ne donne plus signe de vie. C'est ce qu'on appelle le "ghosting candidat". Parfois, c'est l'inverse : le recruteur ne donne plus de nouvelles au candidat. Dans tous les cas, la frustration est au rdv. Dans cet article, nous allons vous donner nos meilleurs conseils pour ne plus ghoster vos candidats (même involontairement). Découvrez sans plus attendre notre routine anti-ghosting de candidats.

Pourquoi les recruteurs ghostent les candidats ?

On ne le dira jamais assez mais à l'heure des prises de conscience autour de la marque employeur, de l'expérience candidat et du care people, le ghosting est une mauvaise pratique qu'il convient d'éviter.

D'après une étude Meteojob / CleverConnect, 71%des candidatsont déjà été déçus par un processus de recrutement. Et, vous vous en doutez, le ghosting fait partie des "mauvaises pratiques".  Découvrez pourquoi les recruteurs ghostent les candidats :

  • Le volume de candidatures est trop important compte tenu des capacités de traitement
  • Le recruteur est multitâche et n'arrive pas à s'organiser pour répondre à tout le monde
  • Une réponse négative peut-être considérée comme non prioritaire voire non essentielle
  • Le recruteur ne sait pas comment dire non à un candidat
  • L'avancée du processus de recrutement est conditionnée par d'autres retours (Hiring Manager)
  • Le recruteur doute de la pertinence de la candidature, il bloque
  • La candidature est mise en pause en attendant le retour d'autres candidats

5 pistes pour déployer votre routine anti-ghosting

Étape 1 : Développer votre empathie vis-à-vis des candidats

La première étape pour ne plus ghoster vos candidats est de vous mettre à leur place. Ça peut paraître évident, mais beaucoup de recruteurs n'ont pas conscience (ou ont oublié) ce que ça faisait d'être candidat, des enjeux, du stress, de la frustration liés à une candidature. En développant votre empathie vis-à-vis des candidats, vous envisagez le processus de recrutement avec un œil différent : quelle information est manquante ? comment faire mieux ? que peut-on optimiser ?

Étape 2 : Faire de la lutte contre le ghosting un objectif commun

Ne pas laisser un candidat sans réponse doit être un objectif partagé par l'ensemble des parties prenantes : recruteur, Hiring Manager, RH, collaborateur, etc. Tous les acteurs du processus ne sont peut-être pas réceptifs au ghosting des candidats et à son impact. Certains peuvent ne pas voir l'intérêt d'avoir une communication continue avec les candidats par exemple. D'autres sont trop occupés et ne réalisent pas qu'ils se comportent de la mauvaise manière. Cette étape est donc importante pour rassembler toutes les bonnes volontés autour de cet objectif commun.

Étape 3 : Donner de la visibilité à vos candidats

La majorité des candidats aimeraient avoir une réponse claire et honnête à leurs candidatures, quel que soit le moment de la réponse (après l'envoi du CV, après un 1er contact, après l'entretien, en fin de process). Bien sûr, les candidats à qui vous ferez une réponse négative seront peut-être déçus sur le moment, mais vous pouvez les conserver dans un vivier dédié et continuer à maintenir un contact pour le futur.

Étape 4 : S'équiper et s'outiller

Les outils sont très importants dans ce processus "anti-ghosting" parce qu'ils peuvent vous faire gagner un temps précieux dans la formulation de vos retours. En effet, ils vous permettront de suivre plusieurs candidats simultanément et de leur envoyer des mails personnalisés en cours de processus.

Ces outils vous permettront de créer des actions automatisées et adaptées à votre besoin :

  • L'entretien vidéo différé pour accélérer la phase de présélection
  • L'ATS pour suivre de façon optimale vos candidats
  • Le Matching CV pour mettre en lien vos candidats viviers avec vos offres à pourvoir

Étape 5 : Demander du feedback et en tenir compte

Une fois votre processus terminé, vous devez demander à vos candidats leur avis sur le processus et sur les critères de recrutement. Pourquoi ne pas recourir à la technique du NPS ? Cet outil est idéal pour la collecte de retours. Il vous permettra de bien cerner le ressenti de vos candidats par rapport à votre processus de recrutement. Cela vous donnera des indications précieuses pour évoluer et améliorer votre prochain processus.

Et si c'est le candidat qui vous ghoste ?

Les recruteurs n'ont pas le monopole du ghosting. Les candidats peuvent, eux aussi, choisir de ne plus donner signe de vie. Et ils sont de plus en plus nombreux à le faire. Comment réagir en cas de ghosting et que pouvez-vous mettre en place pour l'éviter ?

Réduire le Time to Hire

La première chose à faire pour éviter le ghosting, c'est d'accélérer le processus de recrutement. De nombreuses études ont montré un lien direct entre la durée du processus de recrutement et le ghosting. 62% des candidats considèrent que le processus devient trop long au-delà de 3 semaines (Meteojob / CleverConnect). Pensez à réduire la durée des différentes étapes de votre processus pour limiter les délais et ainsi éviter d'aggraver les frustrations des candidats.

Un processus respectueux

La deuxième chose à faire pour éviter le ghosting, c'est d'impliquer les candidats dans le processus de recrutement. Aujourd'hui, ils sont de plus en plus sensibles aux conditions de recrutement. N'hésitez pas à les informer clairement du processus et du rythme auquel vous allez les recevoir. Ensuite, n'oubliez pas de les tenir informés des avancées du processus.

Faire attention aux signes avant-coureur

La troisième chose à faire pour éviter le ghosting, c'est de se montrer attentif aux éventuels signes précurseurs : délai de réponse plus long, appels sans réponse, ton qui change. N'hésitez pas à vous fixer une échéance au-delà de laquelle vous considèrerez que le candidat a perdu l'intérêt pour le poste. Cela vous permettra d'éviter les faux espoirs et de ne pas laisser vos équipes sur un sentiment d'incompréhension.

Rédigé par CleverConnect, 07 juin 2022