<img height="1" width="1" style="display:none;" alt="" src="https://px.ads.linkedin.com/collect/?pid=1016474&amp;fmt=gif">

[INFOGRAPHIE] Etude IFOP : les discriminations à l’embauche en France

[INFOGRAPHIE] Etude IFOP 2021 : les discriminations à l’embauche en France
L’IFOP a mené une grande enquête pour meteojob dédiée aux discriminations durant le processus de recrutement : quelles formes prennent ces discriminations ? quels en sont les motifs ? à quel moment du processus sont-elles le plus récurrentes ? Menée auprès de 4000 salariés français, durant le mois d’avril 2021, cette enquête dessine les contours d’un phénomène bien réel. Voici les principaux enseignements qui émergent de cette enquête exclusive. 

2 fois plus de Français se disent victimes de discrimination à l’embauche en 20 ans

Passant de 12% en 2001 à 21% en 2021, le chiffre indique un phénomène en progression. Deux fois plus de français se disent aujourd’hui avoir déjà été victimes d’une discrimination durant le processus de recrutement, qu’il y a 20 ans. Il varie néanmoins sensiblement en fonction des populations  : 

  • 23% des femmes en ont fait l’expérience contre 19% des hommes 
  • 25% des jeunes de moins de 30 ans, contre 12% des sexagénaires 

L’entretien et ses suites, principal foyer de discriminations

Le processus de décision consécutif à l’embauche (18%), l’entretien (17%) et l’examen du CV (14%) sont les 3 phases du processus d’embauche où les salariés interrogés disent avoir ressenti les plus fortes discriminations.

17% des français ont reçu des propos déplacés ou désobligeants sur leur lieu d’origine, leur patronyme, leur accent ou leurs croyances religieuses pendant l’entretien.

Ce chiffre monte à : 

  • 50% lorsque le candidat est d’origine étrangère.
  • 41% pour les personnes en situation de handicap
  • 40% pour les porteurs de signes religieux 

Là encore, les femmes semblent davantage exposées que les hommes : 20% d’entre elles rapportent avoir déjà fait l’objet de discrimination durant l’entretien d’embauche, contre 15% des hommes. 

De la discrimination à la micro-agression : + 1 salarié sur 6 a fait l’objet d’une remarque désobligeante durant l’entretien

L’étude montre  que l’entretien est un moment où les candidats se retrouvent particulièrement exposés à différentes micro-agressions, et remarques en tous genres concernant notamment les origines ethniques ou culturelles (région d’origine, patronyme, accent, religion…).  

Ainsi : 

28% des personnes interrogées disent avoir déjà subi des remarques inappropriées en rapport avec leur :

Age corpulence handicap réel ou supposé antécédents médicaux

15% des salarié(e)s obèses rapportent qu’on leur a déjà demandé de perdre du poids.

1 jeune de moins de 30 ans sur 6 déclare qu’on lui a déjà demandé de changer physiquement sa manière de se présenter.

Un phénomène de « body shaming » auxquels sont particulièrement exposés : 

  • Les personnes obèses : 15% d’entre elles rapportent qu’il leur a déjà été demandé de perdre du poids ;
  • Les jeunes de moins de 30 ans : 16% se sont déjà vus demander de modifier leur présentation physique ;
  • Les salariés présentant un accent : 13% se sont vus demander de le gommer. 

Responsabilités parentales

46% des français font face à des questions d’ordre privé sur leurs responsabilités parentales. 53% des femmes subissent ces questions.

Les questions sur le nombre d’enfants, leur âge, le mode de garde choisi, les disponibilités éventuelles ne sont pas autorisées dans le cadre du processus de recrutement. Article L1132-1 du Code du travail. 

Infographie_MeteoJob_Discrimination_embauche

Cette étude menée par l’IFOP pour meteojob a été réalisée par questionnaire auto-administré en ligne du 22 au 28 avril 2021 auprès d’un échantillon de 4 026 salarié(e)s, représentatif de la population française salariée âgée de 18 ans et plus résidant en France métropolitaine.

(*) 'Étude Ipsos pour Rebondir de janvier 2001