Baromètre septembre 2020 : les jeunes face à la crise

Il est à craindre que les jeunes soient les grands perdants de la crise sanitaire.

Ils ont dû se confiner comme tout le monde et ont été privés de vie sociale pourtant si importante à leur âge.

Puis, lorsque la catastrophe économique a été annoncée, les observateurs pressentaient qu’ils seraient les premiers impactés par un ralentissement de l’activité et des embauches.

Qu’en est-il réellement ? Faut-il vraiment craindre pour l’avenir professionnel des plus jeunes ?

Nous avons interrogé les 18-26 ans pour en savoir plus sur leur état d’esprit et connaitre leur stratégie de recherche d’emploi pour les mois à venir !

Même au plus fort de la crise, Ils n’ont jamais arrêté leur recherche d’emploi

La crise sanitaire n’a pas freiné les ambitions des jeunes : ils sont 79% à avoir continué leur recherche d’emploi malgré la crise. Ils recherchent indistinctement tout type de contrat (CDD, CDI, Intérim).

arret-brutal-du-processus-de-recrutement-pour-certains-jeunes

26% d’entre eux ont vécu au moins un processus de recrutement qui s’est arrêté net pour cause de COVID19 (ils avaient été pré-selectionnés puis le recrutement a été stoppé) !

La plupart des 18-30 ans que nous avons interrogés ont déjà une ou plusieurs expériences professionnelles à leur actif. 90% d’entre eux ont effectué au minimum des stages, une alternance ou des petits boulots étudiant (59%) ou tout autre activité professionnelle en intérim, CDI ou CDD (31%).

Les plus diplômés durement pénalisés

Q : Qu’est ce que la crise sanitaire a changé pour vous ?

Qu'est-ce que la crise a changé pour les jeunes candidats ?

Au global 39% des jeunes interrogés ont déclaré que la crise sanitaire n’avait rien changé pour eux. Mais ce chiffre cache de grandes disparités en fonction du niveau de diplôme.

Les jeunes qui ont BAC ou BAC+1 font ce constat à 47% et ceux qui ont fait deux ans d’étude après le BAC ne perçoivent pas de différence à 52%.

71% des jeunes sans diplôme disent ne pas avoir senti les effets de la crise

Les jeunes qui disent avoir été les moins impactés sont les sans diplôme à 71% !

Sur la totalité des jeunes, ils sont néanmoins 39% à affirmer que les recruteurs ne les recontactent plus depuis le début de la pandémie. Pour les jeunes diplômés de 2020 ce chiffre monte à 44%.

C’est du côté des plus diplômés que les effets se sont le plus fait ressentir : 56% des BAC+5 ou plus disent que les recruteurs ne les recontactent plus depuis plusieurs mois. Ce chiffre grimpe à 62% pour les Bac +3.

les BAC+3 ne sont plus recontacts depuis des mois

Au global, ils ne sont que 11% à avoir perdu leur emploi ou leur stage suite à la crise.

barometre-jeunes-visuel-5

Les ruptures de contrat de travail soudaines accueillies avec tristesse

Parmi les jeunes qui ont perdu leur emploi, nous avons voulu savoir s’ils connaissaient la cause de cette rupture.

Q : Connaissez-vous la raison de la rupture de votre contrat de travail ?

Connaissez-vous la raison de la rupture de votre contrat de travail ?

Pour 44% d’entre eux, c’est la baisse d’activité lors du confinement qui a précipité la fin de leur contrat : le carnet de commande s’est vidé et leur emploi s’est vu supprimé.

28% des jeunes pratiquaient également un métier qui ne pouvait pas être exercé en télétravail : leur contrat a donc été rompu à cause de cette impossibilité.

Nous avons cherché à savoir les sentiments qui les a traversés lors de cette épreuve.

 

Q : Quelle a été votre première réaction quand vous avez appris la nouvelle ?

55% des jeunes que nous avons interrogés ont été pris de tristesse quand ils ont appris que leur contrat de travail allait être rompu. Ils avaient trouvé des missions, une entreprise et des collègues qu’ils aimaient.

Une expérience candidat trop souvent négative

Nous avons souhaité savoir s’ils les jeunes ont pu obtenir des réponses des recruteurs, même négatives, suite à leur candidature.

Q : Quelle a été votre première réaction quand vous avez appris la nouvelle ?

Avez-vous reçu des réponses de la part des recruteurs (négatives ou positives) après avoir postulé ?

55% des jeunes candidats disent avoir rarement reçu de réponse

Avez-vous reçu des réponses de la part des recruteurs (négatives ou positives) après avoir postulé ?

Hélas 55% des jeunes candidats disent avoir rarement reçu de réponse de la part des recruteurs.

Les plus diplômés et les moins diplômés particulièrement touchés : le chiffre monte à 69% pour les sans diplôme et à 73% pour les Bac+5 et plus !

barometre-jeunes-visuel-8

Q : Etes-vous globalement satisfait de la façon dont les entreprises ont traité vos candidatures pendant cette période ?

 

57% des jeunes sont insatisfaits de la façon dont les entreprises ont traité leur candidature pendant cette période.

majoritairement insatisfaits de la façon dont les entreprises ont traité leur candidature

Ils sont :

-12% à être très insatisfaits

- 44% à être insatisfaits

- 37% à être satisfaits

- 6% à être très satisfaits.

Q : Selon vous, qu’est-ce qui a fait le plus défaut aux entreprises qui recrutaient pendant cette période ?

56% des jeunes pensent que la réactivité a fait défaut aux recruteurs

56% des jeunes candidats ont trouvé que la réactivité est ce qui a fait le plus défaut aux recruteurs depuis le début de la crise.

25% pensent pour leur part que c’est le manque de pédagogie quant au processus de recrutement en place qui est à blâmer. 

Q : Suite à l'interruption du processus de recrutement, comment les choses se sont déroulées ? 

Q Suite à l’interruption du processus de recrutement, comment les choses se sont-elles déroulées ?

Q Suite à l’interruption du processus de recrutement, comment les choses se sont-elles déroulées ?

Parmi les jeunes candidats qui ont vu un processus de recrutement s’arrêter brutalement pour cause de COVID-19, 53% n’ont plus jamais eu de nouvelles de l’entreprise. C’est-à-dire qu’ils ont été présélectionnés, qu’ils ont eu un premier entretien téléphonique ou vidéo, puis ils n’ont plus entendu parler de l’entreprise !

Chez les jeunes sans diplôme, ils sont 67% et le chiffre grimpe à 71% parmi les Bac+2.

53% des candidats n’ont plus jamais eu de nouvelles de l’entreprise

Dans 42% des cas, l’entreprise a tout de même pris le soin d’informer les candidats que le recrutement avait été suspendu ou interrompu.

Des attentes inchangées

Des attentes inchangées

 

 

Q : Etes-vous confiant sur le fait de trouver rapidement un contrat ?

 

Dans l’ensemble 60% des jeunes candidats se disent « pas confiants » sur le fait de trouver rapidement un contrat de travail.

Pour les jeunes qui ont eu leur diplôme en 2019, ils sont 71% à se dire « pas confiants » de trouver rapidement un poste.

Seuls les jeunes ave un diplôme inférieur au BAC ou sans diplôme se disent confiants ou très confiants de retrouver un emploi rapidement (61% et 57%).

 

Q : Dans votre recherche, quelle importance accordez-vous aux éléments suivants 

 

Nous avons voulu savoir sur quels critères les jeunes candidats se basaient pour choisir une entreprise plutôt qu’une autre.

Parmi les critères de sélection, nous leur avons suggéré :

-          L’intérêt de la mission

-          La localisation 

-          Le salaire proposé

-          L’ambiance de travail 

-          La flexibilité du rythme de travail 

-          La possibilité de travailler à distance 

-          L’autonomie offerte

-          L’attractivité  / la réputation de l’entreprise

-          Les valeurs ou la mission sociale de l’entreprise 

-          Le respect des normes sanitaires actuellement en vigueur

 

 

Signe des temps : 58% des jeunes candidats disent que le critère de sélection d’une entreprise jugé absolument essentiel est le respect des normes sanitaires actuellement en vigueur.

 

En seconde position arrive l’ambiance de travail, qui est jugée essentielle pour 52% des jeunes candidats.

 

En revanche, la possibilité de travailler à distance est considérée comme un critère peu important pour 55% des jeunes candidats.

 

Q : Votre niveau d’exigence a-t-il évolué suite à la crise sanitaire ?

 

53% des candidats confient qu’ils sont toujours aussi exigeants qu’avant dans leurs recherches d’emploi et que leurs critères de choix n’ont pas changé.

 

35% annoncent tout de même qu’ils sont prêts à faire certaines concessions.

 

Faire visuel : 34% des jeunes candidats se disent moins exigeants à la suite de la crise sanitaire : ils sont prêts à davantage de concessions.

 

 

Enfin, alors que le gouvernement et les organisations syndicales cherchent des solutions pour faciliter l’entrée des jeunes dans le marché du travail, nous avons voulu connaitre leur connaissance et leur avis sur ces mesures.

 

52% des jeunes candidats ne sont pas au courant de l’existence de mesures financières incitatives pour faciliter leur embauche.

 

Lorsqu’on leur demande s’ils pensent que ces mesures peuvent être efficaces, 59% des candidats pensent que les mesures gouvernementales d’aides financières aux entreprises pour l’embauche des jeunes peuvent être efficaces dans la lutte contre le chômage.

 

 

Des attentes inchangées

Des attentes inchangées

Des attentes inchangées

Des attentes inchangées

Q : Etes-vous confiant sur le fait de trouver rapidement un contrat ?

 

Q : Etes-vous confiant sur le fait de trouver rapidement un contrat ?

Q : Etes-vous confiant sur le fait de trouver rapidement un contrat ? 


Dans l’ensemble 60% des jeunes candidats se disent « pas confiants » sur le fait de trouver rapidement un contrat de travail.
Pour les jeunes qui ont eu leur diplôme en 2019, ils sont 71% à se dire « pas confiants » de trouver rapidement un poste.
Seuls les jeunes avec un diplôme inférieur au BAC ou sans diplôme se disent confiants ou très confiants de retrouver un emploi rapidement (61% et 57%). 

Nous avons voulu savoir sur quels critères les jeunes candidats se basaient pour choisir une entreprise plutôt qu’une autre.

Nous avons voulu savoir sur quels critères les jeunes candidats se basaient pour choisir une entreprise plutôt qu’une autre.

Nous avons voulu savoir sur quels critères les jeunes candidats se basaient pour choisir une entreprise plutôt qu’une autre. 

Q : Dans votre recherche, quelle importance accordez-vous aux éléments suivants ? : 


Parmi les critères de sélection, nous leur avons suggéré :
- L’intérêt de la mission
- La localisation
- Le salaire proposé
- L’ambiance de travail
- La flexibilité du rythme de travail
- La possibilité de travailler à distance
- L’autonomie offerte
- L’attractivité / la réputation de l’entreprise
- Les valeurs ou la mission sociale de l’entreprise
- Le respect des normes sanitaires actuellement en vigueur

Signe des temps : 58% des jeunes candidats disent que le critère de sélection d’une entreprise jugé absolument essentiel est le respect des normes sanitaires actuellement en vigueur.
le respect des normes sanitaires est le critère le plus important pour 58% des candidats
En seconde position arrive l’ambiance de travail, qui est jugée essentielle pour 52% des jeunes candidats.

En revanche, la possibilité de travailler à distance est considérée comme un critère peu important pour 55% des jeunes candidats.

Q : Votre niveau de d'exigence a-t-il évolué suite à la crise sanitaire ? : 

53% des candidats confient qu’ils sont toujours aussi exigeants qu’avant dans leurs recherches d’emploi et que leurs critères de choix n’ont pas changé.

 

35% annoncent tout de même qu’ils sont prêts à faire certaines concessions.

 

Faire visuel : 34% des jeunes candidats se disent moins exigeants à la suite de la crise sanitaire : ils sont prêts à davantage de concessions.

 

 

Enfin, alors que le gouvernement et les organisations syndicales cherchent des solutions pour faciliter l’entrée des jeunes dans le marché du travail, nous avons voulu connaitre leur connaissance et leur avis sur ces mesures.

 

52% des jeunes candidats ne sont pas au courant de l’existence de mesures financières incitatives pour faciliter leur embauche.

 

Lorsqu’on leur demande s’ils pensent que ces mesures peuvent être efficaces, 59% des candidats pensent que les mesures gouvernementales d’aides financières aux entreprises pour l’embauche des jeunes peuvent être efficaces dans la lutte contre le chômage.

53% des candidats confient qu’ils sont toujours aussi exigeants qu’avant dans leurs recherches d’emploi et que leurs critères de choix n’ont pas changé.

 

35% annoncent tout de même qu’ils sont prêts à faire certaines concessions.

53% des candidats confient qu’ils sont toujours aussi exigeants qu’avant dans leurs recherches d’emploi et que leurs critères de choix n’ont pas changé.

 

35% annoncent tout de même qu’ils sont prêts à faire certaines concessions.

 

Faire visuel : 34% des jeunes candidats se disent moins exigeants à la suite de la crise sanitaire : ils sont prêts à davantage de concessions.

 

 

Enfin, alors que le gouvernement et les organisations syndicales cherchent des solutions pour faciliter l’entrée des jeunes dans le marché du travail, nous avons voulu connaitre leur connaissance et leur avis sur ces mesures.

 

52% des jeunes candidats ne sont pas au courant de l’existence de mesures financières incitatives pour faciliter leur embauche.

 

Lorsqu’on leur demande s’ils pensent que ces mesures peuvent être efficaces, 59% des candidats pensent que les mesures gouvernementales d’aides financières aux entreprises pour l’embauche des jeunes peuvent être efficaces dans la lutte contre le chômage.

 

53% des candidats confient qu’ils sont toujours aussi exigeants qu’avant dans leurs recherches d’emploi et que leurs critères de choix n’ont pas changé.

 

35% annoncent tout de même qu’ils sont prêts à faire certaines concessions.

 

Faire visuel : 34% des jeunes candidats se disent moins exigeants à la suite de la crise sanitaire : ils sont prêts à davantage de concessions.

 

 

Enfin, alors que le gouvernement et les organisations syndicales cherchent des solutions pour faciliter l’entrée des jeunes dans le marché du travail, nous avons voulu connaitre leur connaissance et leur avis sur ces mesures.

 

52% des jeunes candidats ne sont pas au courant de l’existence de mesures financières incitatives pour faciliter leur embauche.

 

Lorsqu’on leur demande s’ils pensent que ces mesures peuvent être efficaces, 59% des candidats pensent que les mesures gouvernementales d’aides financières aux entreprises pour l’embauche des jeunes peuvent être efficaces dans la lutte contre le chômage.

 

53% des candidats confient qu’ils sont toujours aussi exigeants qu’avant dans leurs recherches d’emploi et que leurs critères de choix n’ont pas changé.

 

35% annoncent tout de même qu’ils sont prêts à faire certaines concessions.

 

Faire visuel : 34% des jeunes candidats se disent moins exigeants à la suite de la crise sanitaire : ils sont prêts à davantage de concessions.

 

 

Enfin, alors que le gouvernement et les organisations syndicales cherchent des solutions pour faciliter l’entrée des jeunes dans le marché du travail, nous avons voulu connaitre leur connaissance et leur avis sur ces mesures.

 

52% des jeunes candidats ne sont pas au courant de l’existence de mesures financières incitatives pour faciliter leur embauche.

 

Lorsqu’on leur demande s’ils pensent que ces mesures peuvent être efficaces, 59% des candidats pensent que les mesures gouvernementales d’aides financières aux entreprises pour l’embauche des jeunes peuvent être efficaces dans la lutte contre le chômage.

53% des candidats confient qu’ils sont toujours aussi exigeants qu’avant dans leurs recherches d’emploi et que leurs critères de choix n’ont pas changé.

 

35% annoncent tout de même qu’ils sont prêts à faire certaines concessions.

 

Faire visuel : 34% des jeunes candidats se disent moins exigeants à la suite de la crise sanitaire : ils sont prêts à davantage de concessions.

 

 

Enfin, alors que le gouvernement et les organisations syndicales cherchent des solutions pour faciliter l’entrée des jeunes dans le marché du travail, nous avons voulu connaitre leur connaissance et leur avis sur ces mesures.

 

52% des jeunes candidats ne sont pas au courant de l’existence de mesures financières incitatives pour faciliter leur embauche.

 

Lorsqu’on leur demande s’ils pensent que ces mesures peuvent être efficaces, 59% des candidats pensent que les mesures gouvernementales d’aides financières aux entreprises pour l’embauche des jeunes peuvent être efficaces dans la lutte contre le chômage.

53% des candidats confient qu’ils sont toujours aussi exigeants qu’avant dans leurs recherches d’emploi et que leurs critères de choix n’ont pas changé.

 

35% annoncent tout de même qu’ils sont prêts à faire certaines concessions.

 

Faire visuel : 34% des jeunes candidats se disent moins exigeants à la suite de la crise sanitaire : ils sont prêts à davantage de concessions.

 

 

Enfin, alors que le gouvernement et les organisations syndicales cherchent des solutions pour faciliter l’entrée des jeunes dans le marché du travail, nous avons voulu connaitre leur connaissance et leur avis sur ces mesures.

 

52% des jeunes candidats ne sont pas au courant de l’existence de mesures financières incitatives pour faciliter leur embauche.

 

Lorsqu’on leur demande s’ils pensent que ces mesures peuvent être efficaces, 59% des candidats pensent que les mesures gouvernementales d’aides financières aux entreprises pour l’embauche des jeunes peuvent être efficaces dans la lutte contre le chômage.

53% des candidats confient qu’ils sont toujours aussi exigeants qu’avant dans leurs recherches d’emploi et que leurs critères de choix n’ont pas changé.

 

35% annoncent tout de même qu’ils sont prêts à faire certaines concessions.

 

Faire visuel : 34% des jeunes candidats se disent moins exigeants à la suite de la crise sanitaire : ils sont prêts à davantage de concessions.

 

 

Enfin, alors que le gouvernement et les organisations syndicales cherchent des solutions pour faciliter l’entrée des jeunes dans le marché du travail, nous avons voulu connaitre leur connaissance et leur avis sur ces mesures.

 

52% des jeunes candidats ne sont pas au courant de l’existence de mesures financières incitatives pour faciliter leur embauche.

 

Lorsqu’on leur demande s’ils pensent que ces mesures peuvent être efficaces, 59% des candidats pensent que les mesures gouvernementales d’aides financières aux entreprises pour l’embauche des jeunes peuvent être efficaces dans la lutte contre le chômage.

53% des candidats confient qu’ils sont toujours aussi exigeants qu’avant dans leurs recherches d’emploi et que leurs critères de choix n’ont pas changé.

 

35% annoncent tout de même qu’ils sont prêts à faire certaines concessions.

 

Faire visuel : 34% des jeunes candidats se disent moins exigeants à la suite de la crise sanitaire : ils sont prêts à davantage de concessions.

 

 

Enfin, alors que le gouvernement et les organisations syndicales cherchent des solutions pour faciliter l’entrée des jeunes dans le marché du travail, nous avons voulu connaitre leur connaissance et leur avis sur ces mesures.

 

52% des jeunes candidats ne sont pas au courant de l’existence de mesures financières incitatives pour faciliter leur embauche.

 

Lorsqu’on leur demande s’ils pensent que ces mesures peuvent être efficaces, 59% des candidats pensent que les mesures gouvernementales d’aides financières aux entreprises pour l’embauche des jeunes peuvent être efficaces dans la lutte contre le chômage.

53% des candidats confient qu’ils sont toujours aussi exigeants qu’avant dans leurs recherches d’emploi et que leurs critères de choix n’ont pas changé.

53% des candidats confient qu’ils sont toujours aussi exigeants qu’avant dans leurs recherches d’emploi et que leurs critères de choix n’ont pas changé.

53% des candidats confient qu’ils sont toujours aussi exigeants qu’avant dans leurs recherches d’emploi et que leurs critères de choix n’ont pas changé.
34% des jeunes annoncent qu’ils sont prêts à faire certaines concessions
34% annoncent tout de même qu’ils sont prêts à faire certaines concessions.

Enfin, alors que le gouvernement et les organisations syndicales cherchent des solutions pour faciliter l’entrée des jeunes dans le marché du travail, nous avons voulu connaitre leur connaissance et leur avis sur ces mesures.

52% des jeunes candidats ne sont pas au courant de l’existence de mesures financières incitatives pour faciliter leur embauche.

Lorsqu’on leur demande s’ils pensent que ces mesures peuvent être efficaces, 59% des candidats pensent que les mesures gouvernementales d’aides financières aux entreprises peuvent être efficaces dans la lutte contre le chômage.

Entreprises, salariés et candidats souhaitent ardemment une reprise de l'économie et une normalisation des conditions de travailEspérons que les entreprises sauront renouer rapidement les liens avec ces candidats lorsque les besoins en personnel se feront ressentir, en leur offrant une expérience candidat de qualité.  


contactez-moi